Logo Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
     

Les enjeux de l’éolien

L’enjeu de réduction des émissions de gaz à effet de serre

En 2006, la consommation française d’énergie primaire s’élève à 275,3 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep).

L’électricité primaire fournit 43 % de l’énergie consommée, le pétrole 33 %, le gaz 15 %, le charbon 4 % et les énergies renouvelables environ 5 %.

La consommation d’énergies fossiles (responsables des émissions de GES, pour l’essentiel du CO2) reste donc prépondérante.

JPEG - 113.3 ko
Structure de la consommation d’énergie primaire en France en 2006

Si la décomposition de la consommation par type d’énergie reste à peu près identique, une augmentation des émissions de gaz à effet de serre est inévitable en France et, par là même, sur l’entière zone OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques).

Une simulation réalisée par le Ministère de l’Industrie montre en effet qu’avec une croissance de 2% par an en Europe de l’Ouest, sans politique de susbstitutions entre énergie et sans gain d ’efficacité énergétique, les émissions de CO2 vont augmenter de 50 % entre 1990 et 2020.

JPEG - 71.1 ko
Evolution des émissions de CO2 en Europe de l’Ouest

L’énergie éolienne peut permettre une réduction significative de la part d’électricité produite par les énergies fossiles dans les années à venir. Elle représente une énergie complémentaire au nucléaire pour offrir un bouquet énergétique non générateur de gaz à effet de serre ; sachant qu’il est avant tout nécessaire de réduire au maximum les besoins de consommation énergétique.

L’enjeu de la diversification du bouquet énergétique

Toutes les sources énergétiques renouvelables permettent de participer à la diversification énergétique et à la baisse de la part d’énergie importée (environ 140 Mtep en 2006). L’énergie éolienne peut difficilement remplacer le nucléaire, mais son développement permettra d’avoir des sources d’énergie sur le territoire national et de contribuer à l’indépendance énergétique.

Remarque
L’indépendance énergétique permet à un pays de sécuriser son approvisionnement et de limiter sa vulnérabilité aux fluctuations du prix du pétrole et du gaz. La France a choisi de bâtir son indépendance énergétique sur le nucléaire. Son taux d’indépendance énergétique avoisine les 50 % (21 % pour l’Espagne, 39 % pour l’Allemagne, 87 % pour le Royaume-Uni, 159 % pour le Danemark).
Précisons toutefois que l’uranium n’est pas une ressource locale à réserves illimitées dans le temps.

JPEG - 67.4 ko
Evolution du taux d’indépendance énergétique français par forme d’énergie

L’enjeu de la création d’emplois

En France, on peut déjà compter aujourd’hui environ 2 000 emplois directs et indirects dans l’éolien qui concernent essentiellement
- les entreprises spécialisées dans la fabrication d’éléments d’éoliennes,
- la Recherche et Développement (R&D),
- les entreprises chargées de l’installation des éoliennes (études, génie civil, connexion au réseau) et de la maintenance.

Les possibilités de développement de la filière devraient amener la création de près de 20 000 emplois d’ici 2010. 3 L’enjeu du développement des territoires3 L’établissement d’un parc éolien représente une manne financière pour les communes ou les intercommunalités. La taxe professionnelle peut augmenter le budget dans une proportion allant de 10 à 100%. Les projets éoliens constituent donc des atouts en faveur du développement économique local.

Aide à la navigation | Plan du site | Crédits | Archives | Politique d’accessibilité de l’ORE | Mentions légales | Cadenas fermé